« COVID 19 »
Pour permettre la prise en charge des patients ayant contractés le COVID 19, l’activité programmée est limitée. Les patients instables ou avec des symptômes apparus récemment et les urgences cardiaques SONT TOUJOURS PRIS EN CHARGE.
Le secretariat (02 47 21 12 03) est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 13h30 à 17h30 et un répondeur permet d’être rappelé rapidement en dehors de ces horaires y compris le week end.
Vous pouvez être rappelés par un des cardiologues interventionnels à votre demande. Si un examen était prévu et a été déprogrammé, vous serez rappelé dés que nous pourrons vous prendre en charge. Ne modifiez pas votre traitement sans avis médical.
Respectez les consignes de distanciation et de confinement.
Coronarographie

Pourquoi une hospitalisation ?

Votre cardiologue et/ ou votre médecin généraliste vous ont proposé de réaliser un bilan plus approfondi pour déterminer les causes de vos symptômes (douleur dans la poitrine, essoufflement fatigue, anomalie lors d'un test d'effort..) et de choisir le traitement le plus adapté.
Ce bilan peut comprendre des prises de sang, des examens non invasifs (comme l'électrocardiogramme ou l'échographie) mais aussi des examens invasifs comme la coronarographie ou l'angioplastie coronaire qui sont expliqués dans ce document.
La réalisation d'un examen des artères coronaires peut être effectuée en ambulatoire, mais en pratique, l'éloignement, la nécessité d'un examen complémentaire ou d'une dilatation, un contexte particulier (urgence, pathologie associée) peut justifier une courte hospitalisation de 2 ou 3 jours.

Cet examen a pour objectif de visualiser les artères du cœur (= artères coronaires), et de détecter un éventuel rétrécissement responsable d'une diminution du passage du sang et d'une mauvaise oxygénation de votre cœur qui se traduit le plus souvent par des douleurs ou un essoufflement inhabituel.

La coronarographie comporte-elle des risques ?

Comme tout geste invasif, la coronarographie expose à certains risques; les complications graves sont très rares et surviennent en général chez les malades gravement atteints.

  • Complications allergiques : liées à l'anesthésie local ou aux produits iodés,
  • Complications de type hématome au point de ponction,
  • Complications cardiaques : malaises, douleurs dans la poitrine, palpitations. Le risque de décès est de 0,8/1000 ; d'infarctus du myocarde de 0,3/1000,
  • Complications neurologiques (notamment paralysie) de 0,6/1000
  • Risques radiologiques : l'exposition aux rayons X, est limitée au minimum nécessaire par les protocoles mis en œuvre par les médecins.

Cependant ces risques sont très largement inférieurs à ceux liés à l'évolution spontanée de la maladie coronaire elle-même, si elle n'est pas traitée.

Quels bénéfices ?

La coronarographie contribue à déterminer, en fonction des lésions observées, le geste éventuel de revascularisation le plus approprié à votre état (traitement médical, angioplastie coronaire ou pontage). La décision thérapeutique sera prise en accord avec vous-même et votre cardiologue.

Préparation :

Une consultation d'anesthésie est effectuée le plus souvent dans les jours qui précèdent la coronarographie ou sinon la veille au soir lors de la visite de l'anesthésiste.
Une préparation antiallergique à l'iode peut être prescrite ainsi que l'interruption de certains médicaments (antidiabétiques oraux en particulier).
L'équipe infirmière effectuera une toilette approfondie et le rasage de la zone d'abord qui sera utilisée par le médecin (poignet ou aine).

Déroulement :

Être à jeun depuis au moins 4 heures.
20mn avant l'examen, vous êtes transféré en brancard dans une salle d'attente où une anesthésiste vérifiera votre dossier et mettra en place une voie veineuse (perfusion). Nos assistant vous installent sur la table d'examen et préparent stérilement l'intervention. L'ensemble de ces deux étapes peut prendre environ 30 minutes.
Le temps de l'examen est de 30 à 40 minutes et se déroule sous anesthésie locale, ce qui vous permet d'échanger avec le médecin. Une sédation est adaptée à votre demande et au besoin de l'examen.
En fin d'examen, vous êtes transféré dans une salle de surveillance post-interventionnelle où une infirmière vous surveille pendant environ 30 minutes avant votre retour dans votre chambre.

Technique :

Le médecin utilise une voie d'abord artérielle, le plus souvent l'artère radiale au poignet, mais parfois l'artère fémorale au pli de l'aine ou l'artère humérale, au coude.
Après une anesthésie locale peu douloureuse équivalente à la douleur ressentie pour une prise de sang, un petit introducteur (tube étanche de 2 mm de diamètre)  est mis en place dans l'artère.
Les sondes sont introduites de manière indolore par cet introducteur. Un produit opaque (= produit de contraste) aux rayons X est injecté dans chaque coronaire sous diverses incidences et permet d'enregistrer des images de vos coronaires.
En fin d'examen, le petit introducteur est retiré avec mise en place d'un pansement compressif, que vous gardez environ 4 à 6 heures.

A quelle heure a lieu mon examen ?

La veille de la procédure un horaire approximatif vous est communiqué (matin/après-midi). Cet horaire peut faire l'objet de modification (arrivée d'une urgence par exemple).

Communication des résultats :

Un premier résultat vous est donné immédiatement après l'examen. Celui-ci sera confirmé lors de la visite du soir vers 18h00 après synthèse de votre dossier.
Dans le cas d'un rétrécissement d'une artère coronaire, trois options sont envisageable :

  • Poursuite et optimisation du traitement médical
  • ANGIOPLASTIE CORONAIRE (Dilatation coronaire avec endoprothèse (stent))
  • Chirurgie cardiaque (pontage ou derivation aorto-coronaire)