« COVID 19 »
Pour permettre la prise en charge des patients ayant contractés le COVID 19, l’activité programmée est limitée. Les patients instables ou avec des symptômes apparus récemment et les urgences cardiaques SONT TOUJOURS PRIS EN CHARGE.
Le secretariat (02 47 21 12 03) est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 13h30 à 17h30 et un répondeur permet d’être rappelé rapidement en dehors de ces horaires y compris le week end.
Vous pouvez être rappelés par un des cardiologues interventionnels à votre demande. Si un examen était prévu et a été déprogrammé, vous serez rappelé dés que nous pourrons vous prendre en charge. Ne modifiez pas votre traitement sans avis médical.
Respectez les consignes de distanciation et de confinement.
Angioplastie Coronaire

A quoi cela sert-il ?

Depuis 1977, la dilatation ou angioplastie permet de traiter un rétrécissement localisé d'une ou de plusieurs, artères coronaires. La technique est similaire à la coronarographie.

La dilatation consiste en l'introduction d'un micro-guide dans votre artère, sur lequel progresse un ballonnet qui est gonflé (puis dégonflé et retiré) pour élargir la zone rétrécie, suivi, le plus souvent, de la mise en place une endoprothèse ou stent pour maintenir l'artère ouverte .

L’angioplastie peut être effectuée dans les suites immédiates de la coronarographie ou le lendemain (selon la difficulté, le nombre de lésions, la fonction rénale, etc). En pratique, 50% des angioplasties sont réalisées dans le même temps que la coronarographie.
Plus de 90% des stents implantés à l’heure actuelle sont dit « actifs » c’est à dire « enrobées » d’un médicament, limitant le phénomène de récidive (ou resténose).

Les résultats immédiats sont excellents (>98% de succès). Les résultats à 1 an sont également très satisfaisants avec un risque de récidive inférieur à 3%.

Quels bénéfices ?

L'angioplastie transluminale (ou dilatation) est une méthode efficace de revascularisation du myocarde. Le rétablissement d'un flux normal dans votre artère permet, d'améliorer la qualité de vie et participe, avec le traitement médical et le contrôle des facteurs de risques, à une meilleure évolution à long terme.

Quels risques ?

L'angioplastie comporte les mêmes risques que la coronarographie, et ceux en rapport avec la dilatation : blessure de l'artère coronaire pouvant conduire à un pontage en urgence, infarctus du myocarde ou décès. Dans les cas simples, le taux de complications et d'échec est d'environ 3%.
Ces risques sont très largement inférieurs à ceux liés à l'évolution spontanée de la maladie coronaire elle-même si elle n'est pas traitée.

Si vous hésitez, nous sommes à votre disposition pour des explications complémentaires.

Après les examens :

Vous pourrez manger et boire deux heures après l'examen.
Vous devez rester alité environ 4 heures après une voie fémorale et 1 heure après une voie radiale. Cette durée pouvant varier selon la voie d'abord, votre poids ou encore la technique de fermeture de votre artère.
Une surveillance du rythme cardiaque est effectuée durant 12 à 24 heures.
Vers 18 heures, le cardiologue ayant effectué votre examen viendra dans votre chambre et vous expliquera les résultats,  les possibilités thérapeutiques.
L’implantation d’un stent impose en effet pour son bon fonctionnement, le suivi assidu d’un traitement comprenant 4 à 5 médicaments.

La sortie :

Votre sortie a le plus souvent lieu le lendemain du dernier examen à partir de 11 heures. Le mode de retour (Taxi, VSL…) sont à déterminer avec l'infirmière.
Au secrétariat Médical de CIIC (RDC a gauche juste avant la radiologie), il vous sera remis votre dossier médical (comptes-rendus, lettre, ordonnance, incluant les CD-ROM de vos examens) ainsi qu'une enveloppe contenant un double pour votre médecin traitant. Une copie est envoyée par la poste à votre cardiologue avec qui vous devez reprendre contact, dans la plupart des cas, 4 à 6 semaines après votre sortie.

Suivi :

Le suivi médical est effectué par votre médecin traitant que vous pouvez revoir dans les jours qui suivent votre sortie.
Un premier contrôle cardiologique est à prévoir à 1 mois.